Rencontre-dédicace avec Yoann Iacono à l’occasion de la parution de “Le Stradivarius de Goebbels”
C’est le “roman vrai” de Nejiko Suwa, violoniste virtuose, a qui Goebbels offrit un Stradivarius en 1943 pour sceller l’amitié entre l’Allemagne nazie et le Japon. Il ne fait pas de doute que ce violon provient de spoliation de biens juifs. Un cadeau bien lourd à porter pour une enfant prise dans la tourmente de l’Histoire.
Dans le même temps, à la Libération, Félix Sitterlin, se voit confier la recherche d’un violon disparu ayant appartenu à un ami su général de Gaulle. De Berlin à
Paris, des États-unis au Japon, leurs chemins sont amenės à se rejoindre.
Yoann Iacono, pour son premier roman, parvient à nous captiver grâce à un style qui trouve un parfait équilibre entre la biographie et le récit romanesque, entre une enquête rigoureuse sur les pas de la violoniste et une intrigue qui nous tient en haleine.
L’écriture est juste et précise et on se laisse facilement emporter par le destin exceptionnel de Nejiko Suwa.